Nous joindre

OPINION

POLÉMIQUE AUTOUR DE LA VISION DE LA LUNE : UNE RÉELLE VOLONTÉ DE DÉCRÉDIBILISER LE COSIM ET LE CODIS

Publié

le

A peine la communauté musulmane a-t-elle mis un terme au ramadan par la célébration de la fête de l’aid el fitr, que les réseaux sociaux s’enflamment. Suite à une publication du journaliste « indépendant » André Silvère Konan (ASK).

On aurait pu laisser la bulle qu’il a créée s’évaporer comme toute chose de moindre importance. Mais, il est apparu indispensable d’apporter des informations utiles pour éclairer ASK et l’opinion publique.

Commençons par la fin de la publication d’ASK affirmant : « Ne tuons pas deux fois le Cheick Boikary Foana, il ne mérite pas ça ». Il est important de souligner qu’en réalité, le mécanisme opératoire suivi par le COSIM et le CODIS dans la recherche de l’observation de la lune (ROL) en Côte d’Ivoire est l’œuvre du CBF, dont il prétend qu’on salit la mémoire. Un peu d’histoire !

Le CBF s’est battu sa vie durant pour unir les musulmans, créer une communauté musulmane, nonobstant les différences doctrinales, spirituelles, régionales, etc. De fait, depuis le début des indépendances, la question de la ROL a toujours été une source de mésententes entre les leaders musulmans.

Ainsi, vers la fin des années 1990, le CBF réussit au bout de plusieurs démarches et tractations à réunir les imams ivoiriens à la mosquée d’Aghien, au cours d’un séminaire historique, avec pour ordre du jour principal, la question de la ROL. Au terme des travaux, le mécanisme suivant est adopté.

D’un, la ROL est limitée au seul territoire ivoirien et concerne uniquement le ramadan. Plus question de se référer à un autre pays. Toutefois, pour la tabaski, le COSIM s’alignera sur l’Arabie Saoudite en raison du fait qu’il n’y a pas deux jours d’Arafat. Le lendemain étant jour de célébration de la tabaski.

De deux, la ROL de la lune se fera à l’œil nu et non à l’aide des lunettes astronomiques.

De trois, la ROL est une affaire concernant tous les musulmans vivant en Côte d’Ivoire (CI). Celui ou ceux qui voient la lune s’en réfèrent à leur imam au niveau local qui, avec un groupe de musulmans constatent la véracité des faits. Une méthode conforme à la tradition du prophète Mouhammad (pbsl).

De quatre, l’imam après avoir établi la véracité des faits informe sa hiérarchie sous-préfectorale/départementale. Celle-ci informe à son tour sa hiérarchie régionale, qui porte à son tour la nouvelle au bureau exécutif national du COSIM.

Ce mécanisme a été entériné quelques années plus tard par le CODIS, au cours d’un séminaire conjoint organisé à la mosquée de Williamsville. Les représentants locaux du CODIS procédant au même mécanisme d’observation et d’information de la hiérarchie.

Depuis plus de 20 ans, ce protocole est fonctionnel et ne fait l’objet d’aucune contestation, étant donné qu’il est inclusif et transparent. Cela dit, venons-en dans le fond de la publication d’ASK.

ASK affirme que « selon le conseil français du culte musulman, les données astrologiques montrent clairement que la lune n’a été « vue nulle part au monde vendredi ». Et d’attaquer : « le COSIM et le CODIS doivent des explications aux Ivoiriens, l’islam n’est pas une religion de compromission. » Que lui répondre ?

Primo, le COSIM et le CODIS ne se réfèrent à aucune autorité extérieure islamique pour fixer la date de la célébration du ramadan.

Secundo, ASK s’il voulait être professionnel aurait pu mener une enquête de terrain pour vérifier si oui ou non la lune a été vue par des citoyens musulmans. La traçabilité du circuit de l’information de la base à la hiérarchie est bien établie et vérifiable.

Tertio, la lune a été vue le vendredi dans d’autres pays africains. Le Niger, le Mali et la Mauritanie ont célébré l’aid el fitr en même temps que la CI.

Qu’est-ce qui fait donc courir ASK, devenu subitement un procureur ? Trois explications se dégagent.

D’abord, sans une analyse très poussée, on voit bien qu’ASK se fait la tête de proue d’une entreprise de décrédibilisation des autorités religieuses musulmanes en Côte d’Ivoire. Pour quel objectif ? Nul le sait.

Ensuite, cet évènement survenant après le décès du CBF, qui a su rassembler autour de lui l’ensemble des musulmans, ASK veut visiblement créer un schisme entre les musulmans et leurs guides. Une façon d’empêcher qu’il y ait un nouveau leader capable de ressembler les musulmans comme l’a fait CBF.

Enfin, l’actualité politique étant pauvre ces temps-ci, ASK a décidé de jeter son dévolu sur les imams et les musulmans, pour faire du buzz, pour qu’on parle de lui. N’est-ce pas là, une pauvreté… ?

Au total, il appartient aux fidèles musulmans de prendre de la hauteur, de continuer à avoir confiance en leurs guides et de ne pas tomber dans la brèche de la division que veut ouvrir le sieur ASK pour servir des desseins non avoués. Nous prions aussi Allah afin qu’Il guide ASK et lui accorde le discernement.

Amine Ya Rabb !

Nurudine Oyewole

Continuez de lire
Publicite
CLIQUER POUR COMMENTER

Laissez une reponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *