Nous joindre

ECONOMIE

La Chine préparerait une riposte contre Apple en réponse au bannissement de Huawei

Publié

le

Qualcomm pourrait également être concerné par la riposte chinoise

La semaine dernière, le gouvernement américain a annoncé qu’il prolongeait l’interdiction de vente d’appareils Huawei et ZTE dans le pays en raison du risque pour la sécurité nationale qu’ils représentaient. Une décision qui viserait tout particulièrement à empêcher Huawei de recevoir des puces plus puissantes pour ses appareils.

Cette nouvelle attaque à l’encontre d’entreprises chinoises pourrait bien avoir mis le feu aux poudres. Selon Reuters qui rapporte les propos du journal chinois Global Times, la Chine serait prête à riposter aux mesures américaines en plaçant plusieurs grandes entreprises américaines sur une liste noire, à l’image de ce que font les États-Unis avec Huawei depuis un an déjà.

Selon le média, proche du gouvernement chinois, la Chine envisagerait de lancer des enquêtes et des restrictions à l’encontre d’entreprises américaines telles qu’Apple, Cisco Systems ou encore Qualcomm.

Des tensions qui vont crescendo

Outre le prolongement des sanctions à l’encontre de Huawei, le président américain ne cesse de répéter ouvertement que la Chine est la seule responsable de la pandémie de coronavirus. Donald Trump a indiqué lors d’une interview accordée à Fox Business qu’il envisageait de couper toute relation avec le pays et qu’il ne souhaitait plus parler avec son homologue chinois pour le moment. Des propos qui ont certainement exacerbé les tensions avec la Chine et convaincu cette dernière de riposter en s’attaquant aux entreprises américaines.

Pour l’instant, les autorités chinoises n’ont fait aucune déclaration officielle, mais les conséquences d’une telle riposte pourraient être dramatiques pour les entreprises américaines. Pour beaucoup d’entre elles, la Chine représente le premier marché mondial. Le marché chinois a représenté 14,8 % des revenus d’Apple au cours de son deuxième trimestre fiscal. Les tensions entre les deux pays pourraient encore monter d’un cran au cours des prochaines semaines, sur fond de crise sanitaire mondiale.

Source: 20minutes.f

Continuez de lire
Publicite
CLIQUER POUR COMMENTER

Laissez une reponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *