Nous joindre

SOCIETE

Il y a 25 ans, le mariage de Lalla Hasnaa du Maroc

Publié

le

Le jeudi 8 septembre 1994, Lalla Hasnaa, la plus jeune fille du roi Hassan II du Maroc, épousait Khalil Benharbit au palais royal de Fès

C’était il y a 25 ans. Le jeudi 8 septembre 1994, Lalla Hasnaa, la plus jeune fille du roi Hassan II du Maroc, épousait Khalil Benharbit, docteur en médecine, spécialisé en radiologie. La cérémonie s’était déroulée au palais royal de Fès, où 100 000 Marocains avait fait le voyage «dans le simple espoir d’assister à ce spectacle». « Lorsqu’elle apparaît devant ses sujets au jour de ses noces, cela fait déjà cinq jours que la princesse vit retirée du monde, enfermée avec ses servantes pour se préparer aux cérémonies ». Le lendemain, elle avait «quitté le noir et le vert de l’attente pour le blanc de l’achèvement». Les festivités ont continué pendant cinq jours et cinq nuits, «enflammant le coeur de tous les Marocains, de Fès à Rabat»…

Hassan II marie sa fille

Face aux mille invités, Lalla Hasna, la princesse voilée

Venus des sables profonds du Sahara aux monts escarpés du Rif et de l’Atlas, ils étaient plus de 100 000 Marocains à rejoindre le palais royal de Fès, dans le simple espoir d’assister à ce spectacle. Et de la voir, elle, la princesse royale, Lalla Hasna, 27 ans, fille cadette de Hassan II, et future épousée. Au matin de ce 8 septembre, les femmes ont allumé l’encens, ont orné ses mains et ses pieds de signes juste dessinés au henné et l’ont parfumée au santal. Une longue préparation à la parade éclatante des noces. Elle recevra, à la gauche de son père, les offrandes des gouverneurs et des grands du pays, entourée des 200 jeunes couples que Sa Majesté a mariés.

Le lendemain, entourée des femmes du palais, elle se dévoile en majesté

À 27 ans, elle a quitté le noir et le vert de l’attente pour le blanc de l’achèvement. Selon la coutume, celle qui est maintenant Mme Khalid Benharbit reçoit, aux côtés de Sa Majesté, les femmes venues rendre hommage à la fille du roi. La veille, son visage est resté caché au monde sous le long voile vert traditionnel, gage de fécondité pour la future épouse. Sous la grande tente « caïddale », le marié s’est isolé avec les amis du prince héritier Sidi Mohamed et son frère cadet Moulay Rachid. Parmi eux, Mme Sadate, la fille du roi Hussein de Jordanie, le prince thaïlandais Maha Vajiralongkorn et le roi Siméon II de Bulgarie. Les festivités ne se sont pas cantonnées à l’enceinte du palais. De Fès à Rabat, elles ont enflammé le coeur de tous les Marocains pendant cinq jours et cinq nuits.

Source: parismatch.com

Continuez de lire
Publicite
CLIQUER POUR COMMENTER

Laissez une reponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *